About 

Visual artist from Tiohtiá:ke/Mooniyang/Montréal, interested in the questions of time, the 'uneventful', memory, opacity and corporeity.

Featured in publications such as Périphérie, What Makes a Lake? Tracing Movement and Macaroni

Florist turned farmer, with over a decade of experience tending orchards, flower gardens and edible indigenous&heirloom gardens on the island.

Copy editor at Cheng Huai Art & Culture Association 澄怀美学会

Researcher at Institut F, whose present work lies at the intersections of phenomenology, critical philosophy of race, epistemology, and Québec history and politics. Other areas of expertise include museology, theory & history of photography, acoustic ecology & sound studies, sensory ethnography and medical anthropology.

Papers available on Academia.

Artist statement

Through her art practice, Zaynab seeks to remain in dialogue with and attentive to the world she inhabits. Drawn by the margins, textures and subtle elements that often escape notice, she attempts to collect and document the discreet hums of the world to share them with others. Her photographic projects are traces that map the slow and uneventful transformations of places, objects and people around her.

Because her work stretches over several years, a lot of it happens in the archive —mainly constituted of her own photography, spanning over 16 years, and photographic objects retrieved from her family archive. Sensitive to the question of intimacy and attached to the notion of opacity, the artist recovers and captures photographic objects that invite audiences to take a non-intrusive look at the subjects represented. These are images that suggest more than they show, that offer an 'opening to...' rather than an 'access to -'.

Drawn by the stories that bodies carry, traces of lived experiences that she re-traces indirectly, the artist offers a coded, camouflaged, diverted, fragmented visual transmission of these personal stories. Her photographic work takes the form of a personal exploration that refuses transparency and imposes a distance between itself and its viewers.

À propos

Artiste visuelle à Tiohtiá:ke/Mooniyang/Montréal, qui s'intéresse aux questions de la temporalité, du banal, de la mémoire, de l'opacité et de la corporéité.

Publiée dans des ouvrages comme Périphérie, What Makes a Lake? Tracing Movement et Macaroni

Fleuriste devenue agricultrice, dédiée depuis plus d'une décennie à la culture d'arbres fruitiers, de potagers et de jardins fleuris sur l'île.

Rédactrice-réviseuse à Cheng Huai Art & Culture Association 澄怀美学会

Chercheuse à Institut F, sa pratique se situe aux croisements de la philosophie (phénoménologie et épistémologie), de l'histoire et de la politique québécoises. Ses autres domaines d'expertise incluent la muséologie, la théorie & l'histoire de la photographie, l'écologie acoustique, l'ethnographie sensorielle et l'anthropologie médicale.  

Textes disponibles sur Academia.

Démarche artistique

À travers sa pratique artistique, Zaynab porte une attention dévouée au monde autour d’elle. Interpellée par les marges, les textures et les éléments subtils qui échappent souvent au regard, elle cherche à recueillir et documenter ces bourdonnements discrets du monde pour les partager avec autrui. Ses images sont des ‘traces’, ou des études qui s'étalent sur plusieurs années et cartographient la transformation des lieux, des objets et des gens autour d’elle. À travers sa pratique, elle demeure ainsi constamment en dialogue avec, et à l’écoute du monde qu’elle habite.

De longue durée, ses projets puisent dans ses archives personnelles —constituées d’images qu’elle a capturées au courant des 16 dernières années et d’objets photographiques tirées de ses albums de famille. Sensible à la question de l’intimitéet attachée à la notion d’opacité, l’artiste récupère et capture des images qui invitent à poser un regard non-intrusif sur les sujets représentés. Ce sont des images en suspens ; qui suggèrent ou donnent à entre-voir plus qu’elles n’en donnent à voir ; qui offrent une ‘ouverture vers...’, plutôt qu’un ‘accès à–’.

Interpellée par les histoires que les objets et les corps portent, les traces d’un vécu qu’elle re-trace indirectement, l’artiste propose ainsi une transmission visuelle codée, camouflée, détournée, fragmentée de récits intimes. Son travail photographique, alors même qu’il se veut exploration sensible d’un vécu personnel, se garde d’une transparence et impose une prise de distance de la part de celleux qui s’y attardent. 

Using Format